Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Palmarès 2015

Yves Dana, Sculpteur

Laudatio

A parcours hors du commun, techniques hors normes. Attention à ne pas vous laisser prendre par les apparences. Ses stèles vous paraissent légères, dressées sereinement vers le ciel ? Ce sont des cris, souvent. Silencieux, porteurs de sens, de nostalgie, d’humanité, d’amour. Comme une innocence perdue, l’Egypte de la petite enfance continue d’habiter le regard de cet artiste dont le travail de la matière, qu’elle soit calcaire, diabase, bronze, basalte, marbre, bois ou schiste, est unique et défie les techniques en usage. Le temps a beau passer et la vie couler près de gens heureux et amis, demeure la douleur de l’exil, ce ferment inextinguible qui nourrit l’œuvre d’Yves Dana et perceptible dans son regard solaire.
Une œuvre réalisée entre le bonheur de faire et la douleur de vivre.

Grand Prix 2015

Vaud

Le Grand prix, d’un montant de 100’000 francs, honore une personnalité du monde culturel vaudois qui a enrichi le pays par une œuvre forte et une approche neuve. Cette importante somme apporte à un créateur reconnu le bien le plus précieux : un temps libéré de contraintes financières.

Martial Leiter, Dessinateur, peintre et graveur

Laudatio

Noir et blanc, ombre et lumière, adret et ubac… Tout est double chez Martial Leiter. Il est comme Janus, ce dieu aux deux visages, le dieu des passages et des commencements. C’est un dessinateur de presse émérite qui croque l’actualité. Ah non... c’est un artiste qui distille à l’encre de Chine une nature herculéenne et des bêtes crochues. Il est ainsi Martial Leiter. Mais avec lui, si tout est double, tout est contraire aussi. Ses crayonnés sont grinçants et ses aplats sont tendres. Ses lavis sont puissants comme des rocs et ses montagnes légères comme des nuages d’encre. Ombres éblouissantes...

Il est ainsi Martial Leiter. Un et un font un.

Il fallait donc bien un Prix tout entier pour embrasser complètement et le champ de l'œuvre et l’artiste.

Prix du rayonnement 2015

Le Prix du rayonnement, d’un montant de 20’000 francs, distingue une personnalité du monde culturel vaudois dont la renommée va au-delà des frontières du canton de Vaud et de la Suisse.

Elizabeth Sombart, Pianiste, fondatrice et présidente de Résonnance

Laudatio

On pourrait citer les propos élogieux que des maîtres comme Wilhelm Kempff, Arthur Rubinstein ou Sergiu Celibidache ont tenu à son propos. On pourrait énumérer les disques que cette pianiste virtuose a enregistrés, les salles prestigieuses où elle s’est produite. On préfère s'arrêter sur son grand œuvre : la fondation Résonnance dont la mission est de faire entrer « la musique classique dans les lieux où elle n’est pas », à savoir les hôpitaux, les maisons de retraite, les institutions pour personnes handicapées, les établissements pénitentiaires... ainsi que d’offrir aux intéressés une formation pianistique libérée des contraintes liées à l’argent, l’âge et la compétition. Donner la musique en partage : la marque d’une artiste, la marque d’une altruiste.

Prix de l'éveil 2015

Vaud

Le Prix de l'éveil, d'un montant de 20'000 francs, récompense une personnalité vaudoise qui enrichit la vie culturelle du canton en suscitant l'éveil du public, jeune ou adulte, par son travail de créateur, de médiateur, de formateur ou d'initiateur.

Baptiste Gilliéron, acteur

Laudatio

Sa belle gueule, sa prestance et un brin de nonchalance aussi ne lui ont pas laissé le choix. Ce joli garçon de Prilly ne pouvait que se lancer dans le théâtre et ses avatars : cinéma et télévision, là où le don d’improvisation s’ajoute à ces charmes et fait la différence. Son inclination naturelle l’emportant vers le jeu vidéo plus volontiers que vers les bancs de l’école, c’est finalement l’imaginaire qui triomphe. Eclatant à l’écran, modeste à la ville, Baptiste Gilliéron est fidèle à la sienne, Lausanne, qui lui a ouvert le chemin de la Manufacture. C’est dans ce jardin extraordinaire de la comédie que le destin de ce jeune prophète fleurit et s’élance désormais vers les étoiles du 7ème art.

Prix de la relève 2015

Le Prix de la relève, d’un montant de 20'000 francs, récompense un talent émergent et au fort potentiel de développement.

Matthieu Gafsou, photographe

Laudatio

Quelle relation entre un glacier couvert d’une bâche blanche, des immeubles déshumanisés en territoire israélien et un homme d’église couché, front contre le sol ? Quelle trame secrète relie la réserve des Grangettes, La Chaux-de-Fonds et la scène lausannoise de la drogue ? Matthieu Gafsou cite La chair et la pierre de Richard Sennett pour dire son travail sur l’homme et son environnement, si peu adaptés l’un à l’autre. Dans des enquêtes photographiques d’une grande rigueur formelle, il interroge le paysage urbain et l’esthétique des espaces fonctionnels. Et la magie opère, qui transfigure la misère d’une HLM ou d’une seringue, la banalité d’une ville déserte ou d’un site touristique. Le photographe donne à voir l’imaginaire, comme ces entrelacs de traces d’avion et de vols d’oiseaux.

Prix culturel Photographie 2015

Le prix culturel Photographie, d’un montant de 20'000 francs, met en avant un photographe du canton.

Camille Scherrer, Designer

Laudatio

Camille Scherrer ou la dualité féconde. Il y a le Pays-d'Enhaut et l'Arc lémanique. L'Ici avec l'écal et la HEAD, l'Ailleurs par les expo et les prix. L'enracinement et la sophistication. La nature et la technologie. Ou plutôt la nature dans la technologie. L'encodage binaire au service de la valeur absolue qu'est la poésie. Et l'imagination fabuleuse. Chaque jour au hasard de leur visite dans une maison à oiseau placée dans une forêt du Pays-d'Enhaut, les oiseaux de passage qui y picorent envoient des twitts à leurs followeurs, Ici et Ailleurs. Dans cette installation, tout est dit de Camille Scherrer.

Prix culturel design 2015

Le prix culturel vaudois Design, d’un montant de 20'000 francs, est un coup de projecteur sur une designer du canton.

Arthur Besson, Compositeur, arrangeur et musicien

Laudatio

Compositeur, interprète, arrangeur, multi-instrumentiste, il a passé du rock au classique, de la scène au cinéma, inventant sans cesse de nouvelles formes musicales. Intuitif, sensible, sauvage mais fidèle en amitié, tel est Arthur Besson. Son parcours, à la fois original et intense, l’a mené de Karl Specht à Stéphane Blok, du Théâtre de Vidy de Matthias Langhoff à la Comédie-Française, sans oublier le Jorat et Bussang dans les Vosges. Mais il a aussi collaboré avec différentes compagnies romandes pour lesquelles il a composé, voire interprété, des musiques de scène. Et qui sait que son jardin secret c’est la cuisine qu’il fait pour ses amis et sa famille qui compte plus que tout pour lui ?

Prix culturel Composition 2015

Le prix culturel vaudois Composition, d’un montant de 20'000 francs, est un coup de projecteur sur un compositeur de musiques de scène du canton.

Barbouze de chez Fior, Quatuor à cordes

Laudatio

Les hautes écoles de musique mènent à tout, à condition d’en sortir. Comme Zazie dans le métro, Annick, Camille, Laurence et Sara sont des électrons libres dans le monde de la musique. Comme la créature de Raymond Queneau, elles sont immaîtrisables et ne vont jamais là où on les attendait. Les effluves de Barbouze de chez Fior flottent au-dessus de leur univers musical singulier et sur leur imaginaire sonore expérimental qui nous emmène de La poule au pot moléculaire au tout récent Polysomnographie. Ça plane, mais attention ! C’est une illusion. La musique de Barbouze de chez Fior n’est pas un long fleuve tranquille. Avec humour et sens de la dérision en filigrane, sous ses faux airs de musique répétitive, elle nous attire et nous hypnotise par sa poésie sonore, incisive et intrigante.

Prix culturel Musique 2015

Le prix culturel vaudois Musique, d’un montant de 20'000 francs, est un coup de projecteur sur un quatuor à cordes du canton : Annick Rody, violon; Camille Stoll, violon; Laurence Crevoisier, alto; Sara Oswald, violoncelle.

Florian Despond, Tavillonneur

Laudatio

La main est ferme, le geste sûr, les tavillons se positionnent sous la maîtrise experte de Florian Despond. Au premier coup d’œil, c’est ce que l’on remarque mais il y a bien plus que cela. A le voir travailler la magie se révèle. Il écrit une partition où les notes sont en bois. Le métier est mêlé à l’art, c’est fascinant car il sait perpétuer une tradition avec une dimension qui ouvre la porte aux émotions. Le bois est dompté, certes, mais s’y ajoute ce sentiment de beau et d’harmonie que l’on ressent très fortement de la cohésion entre l’homme et la nature. Il sait, de la plus belle manière, nous faire vivre et partager sa passion. Nos yeux, grâce à lui, se seront ouverts sur une autre manière de regarder l’artisan. Merci Florian Despond !

Prix du patrimoine culturel immatériel 2015

Vaud

Le Grand prix, d’un montant de 100’000 francs, honore une personnalité du monde culturel vaudois qui a enrichi le pays par une œuvre forte et une approche neuve. Cette importante somme apporte à un créateur reconnu le bien le plus précieux : un temps libéré de contraintes financières.