Logo de la Fondation vaudoise pour la culture


Créée en 1987, la Fondation vaudoise pour la culture a pour but d'honorer et récompenser les personnalités du monde culturel du canton de Vaud et leur donner les moyens matériels de poursuivre leur œuvre.

Pierre Audétat, musicien

Laudatio

Lunaire noir de scènes obscures. Ce solitaire embrasse de larges horizons En échappant aux pesanteurs de la classification.

Il cherche la Note Bleue dans les conséquences Du jazz fondateur et du rap fraternel.

Puis il l'accroche à sa planète unique pour célébrer l'inouï.

Prix culturel vaudois Jeunes Créateurs Musique 1999

 

Biographie

Suisse, d'origine égypto-américaine, Pierre Audétat est né en 1968, à Lausanne.

Il étudie le piano dès l'âge de onze ans avec Gérard Lecoat, puis passera une année à la Swiss Jazz School, à Berne, avant de poursuivre ses études de piano à Lausanne avec Gaspard Glaus, à l'EJMA.

C'est à l'intérieur d'Urgent Feel, quartet fondé par le saxophoniste Moreno Helmy à la fin des années 1980, que Pierre Audétat commence à utiliser échantillonnage sonore et piano. Urgent Feel sortira deux albums «Power Jazz» en 1991 et «XL» en 1992, chez Planisphare. Plus tard, il participe à de nombreuses formations funk et jazz comme Xavier and the walk, Bourquin Quartet, Montreux Swiss Jazz Movement (tournée USA en 1994).

Diverses rencontres avec des Dj l'amènent à s'intéresser en profondeur aux musiques électroniques actuelles dans le sens large du terme (rap, trip-hop, jungle). Il offre ses services à de multiples occasions comme pianiste, et comme arrangeur ou programmateur lors de séances de studio. Il collabore entre autres avec Mandrax, remixe trois morceaux du groupe Sens Unik pour qui il compose aussi « El Sueno » paru sur l'album « Chromatik » en 1996.

En 1991, il rencontre le rappeur Nya et Dj Goo. Ensemble, ils fondent Silent Majority, groupe de rap instrumental avec Marcelo Juliani, à la basse, et Christophe Calpini, à la batterie. Le groupe réalisera trois albums : «La Majorité silencieuse» en 1994, «Curfew» en 1995, « Night Bloomers » en 1998, tous parus sur Unik Records. Silent Majority se produira souvent en Suisse et à l'étranger, notamment au New-Music-Seminar à New-York, Bataclan et Elysée- Montmartre à Paris, Printemps de Bourges, Transmusicales de Rennes, Centre Culturel Français à Dakar, Paléo Festival à Nyon, Montreux Jazz Festival, etc.... Silent Majority se dissout en 1998.

Pierre Audétat devient, dès 1994, l'un des Piano Seven. Il a ainsi l'occasion de travailler avec François Lindemann, Michel Bastet, Gaspard Glaus, Olivier Rogg, Pierre-Luc Valet, Brigitte Meyer, Jacques Bolognesi, François Guye, Trilox Gurtu et Pascal Auberson.

En 1995, il débute son projet solo sous le pseudonyme Stade avec lequel il signe six compositions sur les labels « Five Stars » en 1995 et 1996, et « Galactik-Sound-Lab » en 1997. Différents morceaux et remix paraîtront sur des labels comme « Shadow Records » (New- York), « Free Zone » (Belgique). Stade se produira en Suisse et en Europe à diverses reprises. Il jouera chaque mois de l'année 1997 au « Blue Note Club » à Londres dans diverses formules en compagnie de MGM, alias Marcelo Juliani, Eric Truffaz, Patrick Duvoisin, Dj Goo et MC Nya, entre autres.

Pierre Audétat signe également plusieurs musiques de films, dont « Rolling » de Peter Entel (Festival de Locarno en 1997). Il collabore avec le vidéaste Pierre-Yves Borgeaud dans une performance audio-visuelle préparée pour l'ouverture du Festival Onze Plus, à Lausanne, en 1998.

 

Lu 2908 fois